Printemps - février 2019

printemps bourgeons

Printemps = extériorisation 

C'est le printemps !  Et oui, selon le calendrier chinois, le printemps débute le 4 février.

Période de renouveau, de jaillissement, et d'activité, le printemps est une phase énergétique très dynamique. Le yin décroit, le yang croît. Le yin est marqué par le sombre, le yang par la lumière : les jours s'allongent.

Le yin est le mouvement d'intériorisation, le yang va vers l'extérieur : il est temps de sortir ! 

Le printemps est donc une bonne période pour mettre en route de nouveaux projets. C'est le moment de se lancer à sa mesure dans les  changements qui conviennent.  

Les qualités énergétiques du printemps

Le printemps est la saison de l'extériorisation. On l'a dit, le printemps est marqué par l'allongement de la durée du jour (yang) pendant que la durée de la nuit  (yin) décroît. L'énergie du printemps montre aussi d'autres signes de yang croissant : la germination, la croissance, la floraison, tous les signes de la vie qui jaillit ! Et puis au fur et à mesure des trois mois du printemps, la chaleur, caractéristique majeure du yang, se manifeste, repoussant peu à peu le froid (yin).  

On associe aussi le vent au printemps. Le vent qui aide à transporter le pollen et assure la biodiversité, le vent "fer de lance des maladies" car vecteur du froid ou de l'humidité qui nous pénètrent si nos résistances ne sont pas assez fortes. Emblème de la mobilité, le vent est non palpable mais on peut en voir les effets.  

Et nous, être humains ? On fait quoi ? Et bien on essaie de surfer sur cette vague. C'est une idée très forte que nous transmettent la médecine chinoise, et les préceptes de longue vie qui s'y rattachent : se laisser porter, accompagner le mouvement, ou en profiter. Quand on entre ainsi "en résonnance" avec l'énergie de notre environnement, il se passe comme une addition des effets. Mais gare à ne pas se laisser submerger par la vague, ou encore de tomber d'une qui serait trop forte ! Il s'agit de rester dans nos possibilités, dans les limites des forces reconstituées durant l'hiver.  

 

Les fleurs du printemps sont les rêves de l'hiver racontés, le matin, à la table des anges.

Khalil Gibran

  Reparlons du vent : c'est le moment "de prendre le vent" c'est à dire de laisser jaillir les idées, les projets, et de se mettre en mouvement. Si l'hiver a permis, par l'intériorisation, de choisir quelques graines, alors l'énergie phénoménale du printemps favorise leur germination, puis leur croissance. Mais il ne sert à rien de se précipiter, puisque plusieurs mois de montée de yang sont à venir.  

 

A quoi faire attention ? 

  1. dormez un peu moins ;)
  2. couvrez-vous : foulard ou écharpe protègent la nuque et le haut du dos, lieux typiques de "l'entrée du vent" dans le corps.
  3. sortez plus qu'en hiver, peu à peu, surtout pour des marches ou des exercices doux, et aussi pour aller rencontrer des gens !

 

 

Les organes à bichonner durant le printemps : Foie et Vésicule Biliaire

L'énergie du printemps entre en résonnance avec nous ? oui, par cette envie de bouger qui grandit au fil des mois quand les journées s'allongent. Et aussi d'un point de vue physiologique : l'énergie du système "Bois" ou "Foie" est la plus active à cette période. C'est l'approche théorique des 5 transformations (ou 5 éléments) qui donne les associations entre les saisons et les organes, mais également les couleurs, les saveurs, etc. 

Le "Bois"

La saison du printemps est placée sous l'emblème du Bois dans la théorie des 5 transformations. Le bois, ou la végétation, jaillissent au printemps, cherchent la lumière en s'élevant en général, s'étendent tant qu'ils ne sont pas brimés

La médecine chinoise associe les grands systèmes de l'être humain à ces emblèmes et, sous la bannière du Bois, on retrouve le binôme Foie-Vésicule Biliaire car ils ont des comportements énegétiques semblables au bois. 

Le Foie et la Vésicule Biliaire

L'association de ce binôme au Bois donne des indications sur son comportement : d'abord, toujours s'épandre ! Ce système est en charge de la libre circulation de l'énergie dans notre corps, et ne supporte pas quand ça se passe mal : il lui faut de la place. Ses maîtres mots sont flexibilité, fluidité, expansion

Ce système est en charge de différents aspects, et comprend donc : 

  • les yeux 
  • les tendons et plus globalement le mouvement
  • la souplesse
  • la circulation de l'énergie et du sang
  • aide à la digestion
  • joue un rôle dans le cycle de la femme
  • l'organe foie
  • l'organe vésicule biliaire
  • l'équilibre de l'activité mentale et des émotions
  • la colère
  • la prise de décision
  • l'aptitude à planifier, organiser
  • ...

Comment sait-on si ça dérape ? 

Les processus qui se déroulent dans l'être humain sont complexes, il est difficile de les résumer. Pourtant on peut donner quelques exemples typiquement liés à un système Foie-Vésicule Bilaire pas au mieux de sa forme : 

  • une souplesse amoindrie, non concordante avec l'âge
  • des problèmes de vue (mauvaise vision nocturne, mouches volantes, ...)
  • des douleurs avant ou pendant les règles
  • des maux de tête violents : à la tempe, ou au sommet de la tête par exemple
  • une nervosité ou forte irritabilité, menant à la colère de manière trop systématique ou disproportionnée
  • des soupirs fréquents
  • des douleurs abdominales et des hypocondres
  • des insomnies
  • des émotions "surdimensionnées" : disproportionnées à la situation